Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités > Vers de nouvelles relations avec les GMS ?

Vers de nouvelles relations avec les GMS ?

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Sous l'impulsion de la Chambre d'Agriculture Savoie Mont-Blanc, un chantier a été ouvert depuis plusieurs semaines avec la grande et moyenne distribution locale (GMS). Objectif : mieux référencer et mettre en avant les produits agricoles savoyards pendant cette crise du Coronavirus. Le début d’une vraie relation durable ?

Tous les 15 jours depuis le 8 avril, la Chambre d’Agriculture Savoie Mont-Blanc, la Chambre de Commerce et d’Industrie 73, sous l’égide de la préfecture de Savoie, rencontrent la grande distribution pour suivre la commercialisation des productions agricoles locales dans les grandes et moyennes surfaces (GMS).

Les engagements
Dès la réunion du 8 avril, les grandes enseignes ont accepté plusieurs engagements demandés par la profession agricole :
• Le référencement rapide et simplifié par les centrales d’achat des producteurs locaux souhaitant écouler des produits.
• L’amplification du référencement direct pour les magasins indépendants.
• L’effort pour mettre en avant les produits locaux dans les magasins.
Une attention toute particulière a été précisée sur les filières lait - viande et les produits de l’horticulture et de la pépinière des Savoie actuellement en forte mévente.
Des modalités de contacts dédoublées
Dans un premier temps, une carte des producteurs en circuits courts a été proposée aux distributeurs pour qu’ils puissent prendre contact directement avec les exploitations. Mais une enquête auprès des producteurs montre que moins de 30 % ont été contactés par les distributeurs dans la 1ère quinzaine.
Lors de la rencontre du 22 avril, il a été décidé d’un commun accord qu’une liste des GMS, avec le contact de l’acheteur dans chacun des magasins, serait maintenant envoyée aux producteurs qui en font la demande à la Chambre d’agriculture. Il s’agit de permettre au producteur de  prendre directement contact avec le responsable des achats.
Désormais la double démarche (transmettre la liste des producteurs de manière hebdomadaire aux magasins et transmettre aux producteurs la liste des magasins) accroît la prise de contacts et garantit la circulation de l'information.

Besoin de codes-barres et de produits emballés
Lors de la 2e rencontre, les représentants de Carrefour, Leclerc, Casino, Intermarché et Système U ont fait part de facteurs qui peuvent être limitants pour le référencement en GMS : l’absence d’un code-barres qui permet la traçabilité et le conditionnement des produits.
En effet, il est constaté dans les magasins que les produits sans emballage s’écoulent moins bien par peur de virus et il faut donc que certains producteurs puissent adapter le conditionnement de leurs produits. Cédric Laboret indique que les services de la Chambre d’Agriculture Savoie Mont-Blanc travaillent sur ce sujet pour apporter rapidement une réponse technique aux producteurs. Effectivement, les conseillers Circuits courts sont en mesure d'accompagner les producteurs qui rencontreraient des problèmes de référencement. Par exemple, dans la mise en place des systèmes de code-barres EAN 13, la Chambre d'Agriculture est compétente pour que le producteur lève ce frein au référencement.

Côté drive

Concernant les drives, les situations constatées sont situations très diverses. « Certains drives ont fait le nécessaire pour proposer des produits savoyards, en particulier sur le lait UHT et les fromages. Par contre d’autres distributeurs sont encore sur des plateformes nationales où nos produits sont totalement absents ». Concernant le lait UHT, Fermiers savoyards est l'opérateur actuellement compétent et opérationnel pour fournir les besoins de la GMS. La Chambre d'Agriculture travaille auprès des enseignes pour promouvoir cette offre.

Chiffres à l’appui

Pour la prochaine rencontre, le représentant de l’État a demandé aux distributeurs de venir avec des éléments chiffrés, en particulier des évolutions des ventes des produits savoyards.
Les enseignes engagées dans la démarche et toutes volontaires, ont fourni à la Préfecture des éléments quantitatifs sur la dynamique de référencement des producteurs et des produits locaux. Ces données collectées par l'Etat vont permettre d'apprécier l'effort des magasins, des producteurs et l'adhésion des clients pour soutenir le « consommer local ».
Cédric Laboret précise : « Des opportunités sont là pour les producteurs des Savoie, c’est le signe d’un engagement fort et nous espérons une relation durable avec les distributeurs. Mais attention, nous voulons des actes concrets, on ne lâche rien, et nous restons vigilants pour accompagner les producteurs des Savoie dans la commercialisation de leurs productions ».
 

Contact Chambre d'agriculture Savoie Mont-Blanc : claire.bon@smb.chambagri.fr