Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités > Bâtiment d’élevage en zone montagne

Bâtiment d’élevage en zone montagne

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Une conception « à la carte »

En image :  l’équipe Bâtiment de la Chambre d’Agriculture Savoie Mont-Blanc au GAEC du Frenelet.
De gauche à droite : Léa BRUNNER, Conseillère spécialisée, Cathy TRONEL, Assistante, Sylvie AUROY, Conseillère spécialisée, Annie BOUTEMEUR, Dessinatrice et Patrice DESCHAMPS associé au GAEC du Frenelet à Feissons sur Salins (Savoie).


Le GAEC du Frenelet est un GAEC familial créé en 1998. En 2004, avec le départ en retraite de Mr Deschamps père,  un nouvel associé hors cadre familial arrive au GAEC.
Située à 1250 mètres d’altitude, à Feissons sur Salins, petite commune de 190 habitants, l’exploitation compte 100 vaches laitières. A l’heure actuelle, 80 vaches sont en bâtiment entravé au cœur du village. Le reste de l’effectif est mis en pension l’hiver et tout le cheptel monte en alpage l’été. La totalité du lait est produit en AOP Beaufort et livrée à la Coopérative de Moûtiers.

Patrice Deschamps nous explique le projet :

Pourquoi un nouveau bâtiment ?
Patrice Deschamps : « Ce projet rassemble le GAEC du Frenelet et l’EARL la ferme de Pralin qui travaillent ensemble depuis plusieurs années. Pour le GAEC, l’objectif était de rassembler toutes les vaches en un seul lieu en privilégiant le bien-être des animaux pour éviter les maladies tout en réduisant la consommation d’antibiotiques. 100 vaches laitières seront donc présentes toute l’année dans le bâtiment. Le GAEC n’aura plus besoin de mettre des animaux en pension. Pour l’EARL, 20 vaches laitières seront présentes toute l’année au bâtiment. 80 seront mises en pension l’hiver mais reviendront au nouveau bâtiment en avril pour les vêlages. Ce projet rendra le travail moins pénible pour les hommes. »

Comment s’est construit votre projet ?
Patrice Deschamps : « Réfléchi pendant 10 ans tout en préparant l’acquisition du foncier en parallèle, nous voulions un bâtiment qui soit évolutif et innovant (récupération des eaux de pluie, panneaux photovoltaïques…). Mettre en commun ce projet sur 2 structures permet de partager les coûts relativement élevés comme les accès aux divers réseaux. Une grande partie du bâtiment est en logettes sur caillebotis. »


Quelles particularités ?
Patrice Deschamps : « L’innovation réside dans la partie stockage fourrage balles rondes avec séchage qui, une fois vide, se transforme en stabulation libre aire paillée pour les vaches taries. De plus, nous avons prévu l’installation d’une salle de traite roto en 24 postes. Sous le roto, nous prévoyons un élevage de veaux gras et nous avons également prévu un local pour un atelier transformation yaourts. L’objectif est aussi d’optimiser au mieux la pente naturelle du terrain en prévoyant un bâtiment sur plusieurs étages. »


Quelle aide vous apporte le service Bâtiment de la Chambre d’agriculture ?
Patrice Deschamps : « Nous voulions être sûrs de nos choix par rapport à la réglementation, l’urbanisme, les distances, la hauteur du bâtiment… L’implantation se fait dans une forte pente et les constructeurs que nous avions rencontrés n’étaient pas intéressés par ce type de projet « à la carte ». Le service Bâtiment nous a aidés à positionner le bâtiment au mieux et à vérifier que nous respections les contraintes réglementaires. »

Vous avez recours à d’autres services ?
Patrice Deschamps : « Oui nous travaillons avec d’autres spécialistes à la Chambre d’agriculture. Le service Aménagement pour choisir le foncier en fonction du PLU, des évolutions possibles, des relations avec les collectivités. Le service Agro fourrage travaille avec nous sur une étude d’autonomie alimentaire. Nous avançons sur les moyens à mettre en œuvre : séchage, balles rondes… C’est pratique et efficace. La confrontation entre nos souhaits de fonctionnement et les critères de faisabilité nous permettent de concrétiser notre projet sur des bases solides. »


Quels conseils pour un projet bâtiment ?
Patrice Deschamps : « Prendre le temps de la réflexion, se faire accompagner, choisir des artisans et prestataires spécialisés dans l’agriculture, ne surtout pas négliger les études préalables (étude de sol, relevé topo, …). Et suivre le chantier de près pour respecter les délais de réalisation. »

Contact : Service Bâtiment - Chambre d’Agriculture Savoie Mont-Blanc - Tel : 04 50 88 19 78 – batiment@smb.chambagri.fr


Le bâtiment du GAEC du Frenelet en chiffres :
85 m de long pour 35 m de large
Coût total   :  2 200 000  €
Dont maçonnerie    680 000
Charpente et menuiserie    490 000
Terrassement    130 000
Raccordement réseau électrique    65 000
Raccordement eau et égouts    70 000

 


Conseils et esquisses jusqu’au dépôt du permis

Deux conseillères sur le terrain, une dessinatrice spécialisée et un architecte partenaire… Et pour tous un seul objectif : concevoir des bâtiments fonctionnels et évolutifs en explorant toutes les facettes du projet et en intégrant les contraintes réglementaires, de circulations dans le bâtiment et celles liées aux choix techniques.
L’équipe bâtiment propose des services adaptés :
-    Dimensionner ou vérifier les capacités de stockage des effluents en vue d’une installation aidée ou d’un dépôt de demande de subventions PCAE : Diagnostic de site ou Expertise PCAE
-    Elaborer son projet de bâtiment et estimer le montant d’investissement à prévoir : Conseils et réalisation d’esquisses
-    Déposer un permis de construire : Réalisation du permis de construire
Modifier ou construire un bâtiment est un investissement important. Les choix et leurs conséquences fonctionnelles, techniques et économiques impactent le quotidien de l’éleveur pour de nombreuses années. N’hésitez pas à anticiper vos démarches.